Outre la parution en plaquette du premier en 1988, les quatre poèmes “à dire et à crier” qui sont réunis ici pour la première fois sont parus en août 2006 en “pré-édition” fabriqués main au sein du projet de “manuscrits-livres” (« plus un manuscrit mais pas encore un livre ») sous le label Première Impression. Ils ont touché à cette époque quelques lecteurs et lectrices qui pouvaient à peine se compter sur les doigts des deux mains. Vu qu’ils forment un tout avec de nombreux renvois de l’un à l’autre poème il m’a paru logique de les présenter en un seul volume intitulé Méta / mor / phose ?, titre que j’ai donné à mon premier cycle de poèmes qui englobe La Poitrine étranglée, Poème pour les ouvriers paru en 2005 aux éditions du Temps des Cerises.

Les poèmes La Porte du des / tin, Écrire !, À la recherche de l’arche perdue et Le Désir écartelé qui composent ce livre, poussent l’un après l’autre un grand cri. Pour une métamorphose ?

présentation de Méta mor phose ?
sur le site de Z4 Éditions.

 

 

MATIÈRES
épigraphe
5
poésie / théâtre ; chants-rock / spectacle en 4...

7
préface
9
premier projet
11
argumentaire - scénique (pour une mise en scène)
13
la Porte du des/tin
17
Écrire !
53
À la recherche de l’arche perdue
135
le Désir écartelé
205
postface
277
préalables
279

 

 

- 4 poèmes "à dire et à crier" -


 

« Quatre chants poétiques dans lesquels un jeune homme exprime ses blessures et sa rage face à la violence du monde. »

Présentation de la base de données Electre.

 


 

oeuvre de couverture : Jacques Cauda

 

 

lire les extraits publiés
dans la poésie doit quitter la beauté

(sauf l'extrait de 2008)

 

 

- LIRE L'ARTICLE DE BERNARD BILLA « POÉSIE-THÉÂTRE OU POÉSIE EN THÉÂTRE... » LORS DE LA PUBLICATION EN PREMIÈRE IMPRESSION -

 

.  

« Méta mor phose ?, Alain Marc (par Murielle Compère-Demarcy) »

« Arrêtons-nous sur le titre : Méta constitue l’élément du grec meta signifiant ce qui dépasse, englobe (un objet de pensée, une science). En l’occurrence il désigne dans Méta Mor Phose ? d’Alain Marc le processus créatif qui transcende l’existence emportée dans le flux de l’Écrire. Mor Phose ressortit à la forme de/d’une existence transfigurée ici par la création en cours []. Méta Mor Phose : le mot est formellement décortiqué : pesé et relèvera/révélera la puissance de son sens dans la lecture à voix haute. La route entamée sur le chemin du cri par Alain Marc se poursuit dans la traversée intarissable d’un chemin de l’Écrit/de l’Écrire dont la quête est douloureuse (douleur/de l’inaccompli”) mais “vitale” (cf. Il n’y a pas d’écriture heureuse []).

Méta Mor Phose ? renvoie au cycle des poèmes à dire et à crier dans le travail d’écriture d’Alain Marc : quatre poèmes : La Porte du des / tinÉcrireÀ la recherche de l’arche perdue, et le Désir écartelé, qui viennent augmenter La Poitrine étranglée, Poème pour les ouvriers, publié aux éditions Le Temps des Cerises en 2005. L’ensemble, performé en 2002 au Théâtre en l’Air à Abbeville Saint-Lucien, évolue dans l’acheminement d’une écriture à l’œuvre dont le processus cyclique globalisant ne saurait être, comme dans toute Œuvre scripturale/artistique, entravée par une démarche systémique. Le poète dramaturge essayiste Alain Marc offre régulièrement des éclairages sur l’évolution de son parcours d’écriture via son site (*) notamment, en l’occurrence dans ce nouveau livre publié par Z4 Editions via une ‘Préface’, la présentation du ‘premier projet’, une ‘postface’, des ‘préalables’ formant des éléments d’exégèse littéraire proposés par l’auteur, écrivain et lecteur public, voyageur (viscéral) de la littérature” (Écrire le cri [], préfacé par Pierre Bourgeade dédicataire de l’essai avec Henri Meschonnic). L’illustration de couverture réalisée par le peintre Jacques Cauda initiateur du “mouvement surfiguratif” [], chaque livre du poète s’achemine, fragment après fragment, vers l’Œuvre, cette Aube (impossible “point du jour”) poursuivie tout au long du Voyage d’une Vie – voyage inachevé mais avançant ardemment et sans relâche à la recherche / DE L’ARCHE PERDUE vers le pied de l’arc-en-ciel.

La citation en exergue d’Antonin Artaud, extraite du Cahier de Rodez n°16, évoque la souffrance constitutive de l’être existentiel voué à s’appuyer sur la volontésans comprendre le pourquoi. [] À l’instar du “poète noir, Alain Marc travaille dans l’unique durée où se déroulent les métamorphoses, où ses voix intérieures s’entendent dans ce laps d’effroi/de tremblement total de l’Être pris dans les béances du doute et de la folie sans cesse à refranchir vers l’acharnement à vivre l’Écrire / à écrire le Vivre. Le “sujet  particulier au sein du théâtre bruyant du monde écoute et entend résonner en lui ce qui sépare le réel de son moi, ce qui s’opère, s’exécute cruellement entre son moi et sa déformation personnelle des fantômes de la réalité.

La référence à la figure tutélaire d’Antonin Artaud ne s’arrête pas là, avec un lien foncier postulé entre poésie et théâtre, Alain Marc proposant de réactualiser la proximité des deux genres dans un nouvel expressionnisme.

Poésie orale, voix du corps de l’écrivain, poésie vivante incarnée sur scène, proférée dans le corpus de récits dont les textes racontent au final une histoire – ainsi Alain Marc définit-il son écriture dans un éclairant ‘Argumentaire scénique’ augural, émaillé de références éloquentes (outre Artaud, la tragédie grecque, Racine, Victor Hugo, Maïakovski, Valère Novarina).

Un sujet (…) prend (ici) parole et réagit contre le monde, armé de sa révolte, de sa rage d’écrire : de vivre, IL raconte ce qui sur-gît dans une Méta Mor Phose où le cri remue l’être en sa nuit, depuis la porte entrebâillée de l’Enfance avec ses rêves volés par LE MONDE / DES ADULTES jusqu’à franchir encore la porte / DU DES / TIN, Écrire opiniâtrement (la “seule / solution, la seule issue de secours) pour crier LA PLAIE BÉANTE dans une Traversée violente dans un dédoublement douloureux du moi éprouvé et du moi qui ne parvient à se révéler (au monde et à lui-même), habité de voix intérieures”,trop fort[es]… corps intégral – chair sensuelle et âme dénudée entièrement nouées – vrillant de vertige jusqu’à la chute de l’amour manquéESCLAVE / de son désir / ÉCARTELÉ.

L’amour se révélant impossible, l’Écrire, la seule / solution, quel autre recours dès lors tenter dans le “combat (de la vie) en cours” que de “retransmettre les paroles du monde” qui dans un paradoxe brûlant dépossèdent / aliènent / tiennent ce qui s’insuffle entre lecture et création : la voix de l’Écrire ?

Méta mor phose ? soulève fondamentalement les strates lyriques, le questionnement poétique, d’une tectonique qui lame notre palpitant et [Touche] le fond de l’infini… poursuivant le désir vers son “issue béante dans une permanente / métamorphose / du charnel et des transformations fantomatiques du moi…

(*) http://alainmarcecriture.free.fr »

Murielle Compère-Demarcy,
« Méta mor phose ?, Alain Marc (par Murielle Compère-Demarcy) »,
site Internet la Cause littéraire, 21 mai 2019

annonce des publications de la semaine sur le réseau "social" Facebook de la Cause littéraire
(avec les appréciations et plusieurs partages)

relais de l'article sur le réseau "social" Facebook de la Cause littéraire (avec les appréciations
et partage sur le profil de l'auteur - avec de nouvelles appréciations)

relais de l'article sur le compte de microbloguage Twitter de la Cause littéraire
(avec un relais par Josyane Savigneau sur son propre compte)

relais de l'article sur le réseau "social" Facebook de Z4 Editions,
le groupe Les Editeurs indépendants relayé sur le profil de Jacques Cauda, le profil de Pierre Lepère
et celui de Philippe Thireau par Daniel Ziv (avec les appréciations)

 

Ils l'ont dans leur rayon ou en information :
Bibliothèque nationale de France

Le livre est répertorié dans : Babelio, LivrAddict, Sens Critique, BookNode et Goodreads

 

 


INFORMATIONS ET ACCUEIL :

information de la parution de Méta mor phose ? sur le profil de Daniel Ziv (avec un partage sur le profil de l'auteur) et sur la page de Z4 Éditions du réseau "social" Facebook
(avec les partages dont un sur le groupe Les Editeurs Indépendants et les appréciations), mar. 15 janv. 2019

information de la parution de Méta mor phose ? sur le compte de microbloguage Twitter de l'auteur (avec une appréciation de Sébastien Doubinsky), mer. 16 janv. 2019

information de la parution de Méta mor phose ? sur la page de l'auteur du réseau "social" Facebook, mer. 16 janv. 2019

dévoilement de l'oeuvre de Jacques Cauda ayant servie pour la couverture de Méta mor phose ?, profil de l'auteur du réseau "social" Facebook, jeu. 24 janv. 2019

photographie par Jacques Cauda de la couverture de Méta mor phose ? et du dernier roman de Pierre Lepère, profil de l'artiste du réseau "social" Facebook, sam. 26 janv. 2019

début de la note de lecture de Bernard Billa sur la présentation, la préface et le premier poème du recueil Méta mor phose ?, profil de l'auteur du réseau "social" Facebook, lun. 4 fév. 2019

fin de la note de lecture de Bernard Billa plus particulièrement sur le deuxième poème du recueil Méta mor phose ?, profil de l'auteur du réseau "social" Facebook, lun. 18 fév. 2019

relance sur la Porte du des / tin de Méta mor phose ? en réponse à une discussion sur le suicide, profil de l'auteur du réseau "social" Facebook (cliquer sur "xx commentaires), ven. 4 oct. 2019

information de la présentation de Méta mor phose ? par Electre, profil du réseau "social" Facebook de l'auteur, ven. 5 juin 2020


participation à une manifestation : voir le salon de ville 2019

lecture par une comédienne : voir la lecture de 2019

 

 


MÉTA MOR PHOSE ? A ÉTÉ PUBLIÉ EN 4 OPUS SÉPARÉS FABRIQUÉS MAIN À QUELQUES EXEMPLAIRES PAR PREMIÈRE IMPRESSION EN 2006


 

 

ISBN 978-2-490595-32-7 - 282 pages, format 152 x 229, couverture souple, dos carré-collé

Z4 Éditions, mi janv. 2019

 

libraires :

 

livre référencé sur Electre

 

particuliers :

 

chez votre libraire habituel

ou

COMMANDER EN LIGNE ET RECEVOIR CHEZ SOI L'IMPRESSION D'UN EXEMPLAIRE DU LIVRE :

- sur le site de Z4 Éditions - 17 € + 4 € de port
- sur le site de la librairie Mollat - 17 € + port (ou retrait à Bordeaux)
- sur le site Lulu.com (demander la boutique France au préalable si tel n'est pas le cas) - 16 € 11 + TVA + port

 

 

(Précédemment chez Z4 Éditions, notamment :

- Jacques Cauda, OObèse
- Jacques Cauda, LA TE LI ER

- Jacques Cauda, les Berthes

- Pierre Lepère, l'Oiseleur
- Philippe Thireau, Mortelle faveur suivi de J'entends les chiens)

 

 



une mise en espace

et un livre audio   

ont été réalisés pour cette suite de quatre poèmes

 

 

 

 


lecture de la Porte du des / tin (début - livre audio Méta / mor / phose ?)


lecture d'Écrire ! (début - livre audio Méta / mor / phose ?)


lecture d'À la recherche de l’arche perdue
(début - livre audio Méta / mor / phose ?)


lecture de le Désir écartelé (début - livre audio Méta / mor / phose ?)

 

 

 

 

Un projet de lecture spectacle a été monté
par la comédienne Sylvaine De Buyst soutenu par le collectif Artis Facta.

 premier aperçu sur la scène slam « Quand dire c'est faire »
de Rimes Croisées à l'ASCA de Beauvais
:

écouter la présentation du projet et l'extrait du Désir écartelé
sur le site du collectif Artis Facta
  

(le texte est couplé avec la Poitrine étranglée)