Il est encore peu habituel que la poésie intervienne dans la rue. Son lieu d'expression reste malheureusement, encore aujourd'hui, le cénacle. Une poésie qui se préoccuperait de la vie et des problèmes d'aujourd'hui, qui n'aurait pas peur de se frotter à l'actualité et à ce qui fait notre monde actuel ne serait-elle pas de la poésie ? [...]
     Il y a les rockers qui écrivent, il y a les écrits sur le rock. Il y a les écrivains qui écrivent et se réfèrent, pour leurs écrits, au rock, à l'ambiance qui lui est propre - au rang de laquelle la violence tient une des meilleures places. L'identification pouvant même aller jusqu'à l'habillement que choisit l'écrivain pour ses sorties en public. Il y a enfin les écrivains qui chantent du rock, ou écrivent pour. Une poésie pourrait-elle se réclamer de l'esprit rock, ou pop, qui est avant tout de dénoncer sans aucune restriction tous les maux de la société, avec l'esthétique qui a été forgée par son histoire ?

A.M.

extraits de la préface de la Poitrine étranglée.

 

« Il s'agit là d'une poésie fondée sur le télescopage des sensations... le cri... l'énoncé-choc...  »

Pierre Dubrunquez, directeur de la revue Poésie 2005, au sujet de la Poitrine étranglée.

 

L'usine, le chômage, la pollution, la ville...

[...]

Voilà un auteur qui pourrait relever le défi d'une poésie contestataire française.

argumentaire du bon de commande de la Poitrine étranglée.

 

 

à Vladimir Maïakovski

et à la musique rock...

 

dédicaces de la Poitrine étranglée.

 

 

dessin de couverture de Lorène Solenne

 

 

reproduction intérieure des affiches et illustrations de Boud *

* professeur de dessin d'observation à l'École d'Art du Beauvaisis

 

 

« Écrire le cri, Regards hallucinés, La poitrine étranglée :
trois livres d'Alain Marc »

« ... Et puis il y a la Poitrine étranglée, sous-titrée poème pour les ouvriers. De quoi avoir peur ! Une poésie dont l'esprit, comme celui du rock, est de "dénoncer sans aucune restriction tous les maux de la société". Une sorte de balade glauque, qui évoque parfois les univers d'un Bashung, d'un Guidoni, mais sans leurs ritournelles, où l'on retrouve la technique employée pour les regards hallucinés, ce qui souligne si l'on en doutait encore la proximité des mondes : certains mots (seraient-ce cris ?) éCRIts en majuscule, sortent de la page, s'imposent, obnubilent la conscience ; mais partagent le terrain avec les minuscules, dans tout un jeu typographique qui pourrait être l'équivalent de ce que serait la musique si ces mots étaient ceux de textes rock ou pop. Un texte qui semble simple, si simple, oui, on se lit là-dedans, même si on vit tout autrement. Mais un texte qui commence piano et qui va crescendo, un texte qui part de la banalité d'une vie banale, les horaires, le temps qui manque, les congés payés, la répétition, oui la répétition, qui finit par tout user comme la petite goutte d'eau érode l'énorme pierre, un texte qui s'appuie sur les mots angoisse, tristesse, peur, un texte qui est un cri de révolte contre l'abrutissement systématique, le métro boulot dodo, modulé plus subtilement mais tout aussi efficacement.
... le poème social »

Florence Trocmé, extraits de la lecture complète
insérée dans les « Fiches de lectures » de Poezibao
,
réédité sur le site de critiques de poésie Bleu de paille
sous le titre « Alain Marc, le Corps et le cri »

 

« ce recueil de poésie, [...] écrit, conçu et adressé à des travailleurs, des gens de tous les jours. La noria du boulot dodo, "l'envie qui se tasse", [...] l'envie et le goût de faire, [...] la vie ! "Le monde a-t-il besoin d'un chien d'aveugle ?" L'auteur suggère la réponse. »

Jean-Yves Vincent - journaliste culturel et conteur (parfois engagé...),
note de lecture sur la Poitrine étranglée,
journal l'Écho du Pas-de-Calais, rubrique « Écoute-voir... / Livres »
(avec une critique du livre de Thierry Maricourt illustré par Tardi),
no 69, Lillers,
nov. 2005

 

 

la Poitrine étranglée a reçu depuis sa publication les appréciations, remerciements et messages d'encouragement
de Lucille Calmel, Jehan Van Langhenhoven, C. Edziré Déquesnes, Valère Staraselski
, Abdellatif Laâbi, Pierre Garnier, Ivar Ch'Vavar, Hubert Haddad, Bernard Pignero, Guy Tournaye, Monique Enckell et Stéphane Sangral -

 

 

Ils l'ont répertorié :
MyBoox

 

Ils l’ont dans leurs rayons ou en information :

la Poéthèque du Printemps des poètes
(thème 2006 : « la Ville »)

Médiathèque Louis Aragon d'Amiens

Ils l'ont eu dans leurs rayons et tables de présentation :
librairie libertaire et anarchiste Publico à Paris

Ils l'ont bien mis en évidence un temps dans leur rayon poésie : librairie du Labyrinthe à Amiens

 

 


ACCUEIL PRESSE ET AUTRES :

citation du nom de l'auteur et baisers répétés sur la couverture de la Poitrine étranglée au cours de la performance rétrospective rock et poétique
« Arwètedrière : ech kar ahoké » de C. Edziré Déquesnes, festival Ches Wèpes ed la côte picarde,
galerie l'Usage du monde, Saint-Valéry-sur-Somme, déb. août 2005

annonce de la publication de la Poitrine étranglée (et des Regards hallucinés) , "journalzine" de poésie et littérature BASEMENTS-Ffwl,
Saint-Amand les eaux, sept.(-oct.) 2005

Jehan Van Langhenhoven, note radiophonique sur la Poitrine étranglée,
émission « Ondes de choc »
, Radio Libertaire - modulation de fréquence 89.4 MHz, lors d'un lundi de la rentrée 2005, entre 16 et 18 h
- écouter Radio libertaire en direct sur Internet

extrait « ... Petit à petit / s'effiloche / ... » de la Poitrine étranglée, « En en-(sous)-F(r)ance (vitrine 4) » du blog de Christian Edziré Déquesnes
Téméo en tourbe de b(l)og (« bulletins météo en Téméo de tourbes de tousnosjourssontunpoème »), mi-nov. 2005

question autour de la Poitrine étranglée au cours de l'entretien avec Andy Verol publié dans l'Atelier des éditions le Mort-qui-trompe, déb. juil. 2007
- voir Vie et Cri

référence à la Poitrine étranglée dans un message-réponse un peu énervé et désespéré de Christian Edziré Déquesnes relatif à l'underground
relayé par la suite à quelques proches, début déc. 2008

annonce de la publication de la Poitrine étranglée, Poème pour les ouvriers sur le mur du réseau "social" Facebook
par les éditions du Temps des cerises (avec les appréciations - il faut être connecté), fin juin 2012

annonce reliant la Poitrine étranglée à le Monde la vie et la Fin d'un siècle ! (avec partages)
sur le profil du réseau "social" Facebook de Première impression (il faut être connecté), 1er oct. 2012

republication d'un extrait dans la revue le Moulin des Loups no 1, Saint-Amand-les-eaux, fin oct. 2014

traduction en picard d'une page du recueil par Christian Edziré Déquesnes dans la revue le Moulin des Loups no3, Saint-Amand-les-eaux, début avr. 2015


participation à des salons, signatures et autres :
voir l'enquête publique de 2004
, les annonces, la Fête de l'Huma, le salon de l'autre livre, les trois salons régionaux de 2005 et la promotion du début 2006, la lecture à l'Art rue dans l'art de 2006, le salon régional de 2007, l'intervention dans un lycée en 2008, un salon régional de 2008, quatre salons régionaux et le Marché de la poésie de 2009, la lecture du salon Adjuvance de 2009, un autre salon régional de 2009, la première session d'automne du Marché de la poésie de 2010, le salon du livre de Paris et un salon régional de 2011, une lecture privée à Saorge en 2011, le 1er Festival de poésie de Creil et un salon régional de 2012, le salon régional de 2013, le 3ème Festival de poésie de Creil 2014, un salon, les interventions dans un lycée, la lecture de fin 2014, le festival de 2016, un salon de ville 2016, la lecture et un salon de ville 2017

 

 


PUBLICATIONS EN REVUES EFFECTUÉES :

voir les extraits publiés dans la Poitrine étranglée Revues (avec une suite d'extraits)


 

 

ISBN 978-284109-570-4 - 96 pages, format 120 x 170 - 10 €

éditions le Temps des Cerises, collection « Poésie contemporaine »

 

lire les informations éditeur sur le site letempsdescerises.net

 

libraires :

 

(contacter l'éditeur)

 

particuliers :

 

la Poitrine étranglée est consultable en ce moment :
à la librairie la Lucarne des écrivains à Paris
à la Librairie du Labyrinthe à Amiens

 

commander le livre en ligne et le retirer dans une des librairies du réseau Place des libraires,
du Furet du nord (Nord-Pas-de-Calais)
ou Sauramps (Montpellier et Cévennes)

 

commander le livre en ligne et le retirer dans une des librairies Fnac,
Cultura

 

partager, lire ou commander le livre en ligne par Libfly

 

commander le livre en ligne sur Chapitre.com,
sur Amazon.fr
ou en indirect par
Rue des livres
ou commander le livre auprès d'Artis Facta

 

 

Ils l’ont acquis :
Médiathèque du Beauvaisis centre ville
Bibliothèque départementale de la Somme (renseignez le titre du livre)

 

(les éditions le Temps des Cerises ont notamment publié en poésie

la très belle anthologie 101 poèmes et quelques contre le racisme,
73 poèmes
d'E.E.Cummings,
des nouvelles traductions de Vladimir Maïakovski,
l'anthologie Tout l'espoir n'est pas de trop
avec des poèmes d'Aimé Césaire, Denise Desautels, Abdellatif Laâbi, Tahar Djaout, Bernard Noël et autres,
l'anthologie l'Ailleurs qui est ici de l'association Confluences poétiques
avec des poèmes d'Adonis, Tahar Ben Jelloun, Seymus Dagtekin, Vénus Khoury Ghata, Nimrod, Salah Stétié, Kenneth White, et autres
,
mais aussi les anthologies de la poésie allemande ou de Grande-Bretagne - en co-éd. avec les Écrits des Forges - du monde actuel
ou encore un important recueil de Rouben Melik, un écrit de jeunesse de Pablo Neruda, des recueils de Gérard Cartier et de Jacques Gaucheron

mais aussi la Dragée haute de Françoise Geier, Croquis de métro de David Dumortier et Mur de sable de Mario Urbanet

diffusent le très bon essai de Jacques Gaucheron la Poésie, la résistance du fond Messidor
et les ouvrages de l'ancienne collection de poésie « Tadorne » qu'a dirigée Gérard Noiret aux éditions Ipomée
- Lionel Ray, Guy Goffette, etc., et Francis Combes

publient des romans et des essais,
dont le Livre noir du capitalisme et Chair à papier de Suzanne Bernard)

 

 

cet ouvrage a reçu le soutien
de la Compagnie de la Cyrène qui a créé la Premier Théâtre International Paysan, Autonome et Éphémère
à Maisoncelle-Saint-Pierre (Oise) *

* qui a vu notamment les venues en milieu rural du mime et magicien Kaki, du chanteur de "chansons pas chantés" Loïc Lantoine (avant de passer entre autres à Amiens et au Printemps de Bourges...), du jongleur de mots Pierre Henri Vankerrebrouck, et de bien d'autres conteurs, comédiens, musiciens et autres artistes "paysans",
a accueilli la conférence déambulatoire Terre Acheûle (texte de Roger Wallet), ainsi que les répétitions et création du dernier spectacle burlesque et poétique le Grand concert du groupe Bastringue,
            le tout créé, géré et imaginé par Michel Fontaine, initiateur de la première Fête des Verts de l'Oise, militant écologique depuis toujours.

la Compagnie de la Cyrène a participé au festival off d'avignon 2006.


et du collectif Artis Facta (Beauvais, Oise)
qui a lancé la proclamation « Trois appels pour un art meilleur » de X, Alain Marc et Philippe Playe

 

 



le début du poème et la dernière page ont été performés
sur une jonglerie de six balles à grelots
lors de la création et de la rencontre avec Vincent de Lavenère au Théâtre des poissons

un enregistrement voix seule a été préalablement effectué :

lire les infos, voir les vidéos et écouter l'enregistrement sonore