.

 

RAPTS DU ÇA

 

       Ce titre est un vers d’Alain Marc. Je l’ai choisi parce qu’il caractérise abruptement l’acte mental qui s’exprime dans les poèmes de cette suite. Mais, dira-t-on, l’auteur lui-même met en avant le mot « regards » pour désigner le genre qu’il invente L’étonnant est que le choix de ce vers a précédé la lecture des « notes » et de la « postface », qui confirment la justesse spontanée de ce choix pour qualifier la méthode d’écriture. Et de rapts » à « regards » se tisse aussitôt tout un jeu de correspondances d’autant plus vives qu’elles renvoient des « actes ».
       Regards donc, et qui saisissent, qui prélèvent, qui arrachent, puis demeurent en arrêt devant ce qu’ils viennent de rapter : quelques mots que leur contemplation métamorphose en éclats de sens ou de révélation. L’acte de composition connaît ainsi trois phases : prendre un peu de matière verbale, l’isoler en la magnifiant, l’insérer dans la stèle du poème. Le résultat est surprenant :

                         Étoffe

                         filtre égaré

                         Désert qui piaille
                         sur l’aréole

                         EXTERNE

       On pourrait penser à l’écriture automatique, mais c’est tout le contraire : il n’est pas question de recueillir le flux de la pensée en évitant tout contrôle, il s’agit de trier la lecture comme l’orpailleur trie le sable de la rivière pour isoler la pépite — sauf qu’Alain Marc crée la pépite en la découvrant [] Le mot isolé est posé là dans son plus simple appareil, puis confronté à un suivant tout aussi nu. L’effet est détonnant car il déroute le “poétique” pour ne laisser que le nerf tendu, l’intensité.
       Au fond, il faudrait lire ces Regards hallucinés syllabiquement pour que le son précède le sens. Pas de facilités, rien que l’épinglé sur le vif [
] Le poème n’est jamais celui qu’on attendait : il invente son futur/présent et forme son lecteur en se récrivant dans ses yeux.

Bernard Noël

extraits de la préface des Regards hallucinés.

 

 

REGARDS HALLUCINÉS

 

 


Rapts du Ça, préface de Bernard Noël

5


recommandation

7


nouveaux regards hallucinés

9


notes suivantes

47


40 regards hallucinés

65


postface

107


premières notes

111


matières

127

 

 

       Le poème non halluciné : l'inverse du regard halluciné.

Dimanche 25 août 2002.

(note recueil Poésies non hallucinées, & Rescapées, éveillées, zen p.115)

 

 

vignette de couverture : détail d'une œuvre de l'artiste contemporain Philippe Playe *

* expositions personnelles : galerie d'art contemporain Boris Vian, espace culturel François Mitterrand, Beauvais, 1997, bar associatif l'Écume du jour, Beauvais, 2003 ; expositions collectives : CACCV, espace culturel Jean Legendre, Compiègne, et galerie d'art contemporain Boris Vian, espace culturel François Mitterrand, Beauvais, 1995, galerie d'art contemporain Boris Vian, espace culturel François Mitterrand, Beauvais, 2004 ; cartes postales et actions

 

.


présentation suivie de plusieurs poésies et notes et d'un extrait de la préface des Regards hallucinés (avec les commentaires)
effectuée, choisies et publiées par Florence Trocmé avec la rédaction d'une notice bio-bibliographique de l'auteur
dans l'« Anthologie permanente » et la rubrique « Écrivains et artistes »
du très beau et très fourni « journal permanent de la poésie » sur internet Poezibao, mi-mai 2005

 

- lire la même présentation dans l'« Almanach poétique » de la « communauté des e-lecteurs » Zazieweb



.

« Rencontre avec Alain Marc »

« … très belle rencontre qui m'a beaucoup impressionnée […]
  Notre entretien a beaucoup tourné autour de la signification à donner à ce mot "halluciné". Puisque les Regards hallucinés sont de brefs fragments poétiques, des éclairs, des éclats de poésie. Venus d'où, telle est la question […] il semblerait que derrière ce mot se cache pour le poète une expérience : entre le monde et lui […] en de très brefs instants, très courtes visions […] c'est presque toujours via un mot, quelquefois un "instantané" prélevé dans la masse protéiforme du réel que s'effectue cette percée. Il y a un état réceptif et un éclair grâce auquel "le sens se met à passer". […] effacer, lever les barrières logiques […] C'est […] ce qui se passe dans la première phase du travail poétique, la collecte […] il a soudain "vu" […] élaboration qui va se faire ensuite et aussi beaucoup à partir des mots : il s'éprend, quasi amoureusement, d'un mot et se met à le creuser, le triturer, l'accoler à d'autres mots. Le mot est comme introjecté, confronté par le son (allitérations, associations, frottements) à d'autres mots, avec une recherche de l'effet le plus fort […], en assumant le non-sens qui peut "générer beaucoup de sens". Mais […] cette démarche n'a rien à voir avec le surréalisme. D'un mot, d'une association de mots […] disant qu'elle "cherchait à faire jaillir comme entre deux silex, une étincelle chaque fois [qu'elle]plaçait deux mots côte à côte.", va naître un univers lié à des sensations […]. Et dans cette captation subliminale, le saugrenu et l'humour font parfois irruption »

Florence Trocmé, extraits de la rencontre complète
insérée dans les « Reportages et rencontres » de Poezibao
- lire également la citation de Bernard Chambaz dédiée
insérée dans « de Choses et d'autres »

.


3 regards hallucinés et 2 notes + 1 choisis et publiés par Florence Trocmé
dans l'« Anthologie permanente » du « journal permanent de la poésie » sur internet Poezibao, fin juil. 2005
 

 

« Écrire le cri, Regards hallucinés, La poitrine étranglée :
trois livres d'Alain Marc »

« … Il s'agit de "prises" de réel […] Même si ici […] Il s'agit plutôt d'une brusque ouverture, une entaille dans la surface muette du monde, une plongée. Il se pourrait au demeurant qu'il y ait entre le cri et le regard halluciné un "passage" (envie soudain d'employer les titres de Michaux : le cri sort de, il ouvre un canal, des profondeurs vers la surface du monde, le regard halluciné peut emprunter ce canal pour aller vers les "gouffres". Connaissance par le gouffre. Recours aux mots, malgré tout. Faire frotter les mots comme jadis les silex, pour trouver un sens. Pas forcément nouveau, pas forcément une signification. Un sens qui aille à l'encontre du sens unique à l'œuvre partout dans notre monde pasteurisé et soumis au principe de précaution. Le risque du vertige, le risque du non-sens, pour autrui.
[…]
… poésie presque expérimentale »

Florence Trocmé, extraits de la lecture complète
insérée dans les « Fiches de lectures » de Poezibao

.

1 regard halluciné et 2 notes + 1 extrait sonore choisis et publiés par Florence Trocmé
dans l'« Anthologie permanente » du « journal permanent de la poésie » sur internet Poezibao, mi-sept. 2006

- écouter directement l'extrait sonore suivi d'une improvisation d'André Véchot au saxophone soprano « Creuset d'angoisse / ... »

 


2 regards hallucinés choisis et publiés par Armand Dupuy sur son anthologie en ligne mots_tessons, mi-fin fév. 2009


 

 

 

lire des extraits du livre en ligne sur Google Livres

 

 

les Regards hallucinés ont reçu depuis leur publication les remerciements ou appréciations de Christian Jaccard, Tomas Sidoli, Pierre Garnier, Madeleine Weber, Lucien Suel, Ivar Ch'Vavar, Jean-Pierre Balpe, Hubert Haddad, Armand Dupuy, Laure Fardoulis, Bernard Pignero, Monique Enckell, Jean-Jacques Boin, Lino de Giuli et Stéphane Sangral -

 

 

Ils l'ont répertorié :
MyBoox

 

Ils l’ont dans leurs rayons ou en information :
Bibliothèque nationale de France

la Poéthèque du Printemps des poètes
(avec un regard halluciné)

Médiathèque Louis Aragon d'Amiens

ils l'ont eu un long moment dans leurs rayons : librairie la Lucarne des écrivains à Paris

 

 


ACCUEILS PRESSE ET AUTRES :

annonce de la sortie des Regards hallucinés avec la citation d'une note et le lien avec le no 18 « Impairs, passes & manques »
de la revue Passage d'encres et le dossier Christian Jaccard,
bulletin d'informations King-Gong no 7 « Mai : faire ce qui plaît » (rubrique « Livres »), déb. mai 2005

envoi d'un courriel « Je ne sais pas tout, mais ce que je sais, je le partage... et ce que j'aime aussi » par Zorica Sentic (À lire)
à tout son carnet d'adresses, déb. juin 2005

présentation de l'auteur à partir de la publication des Regards hallucinés avec la couverture, une poésie et l'extrait d'une note,
site de l'« Agence régionale de coopération professionnelle des métiers du livre & de la lecture » PICASCO, déb. juil. 2005

annonce de la sortie et description des Regards hallucinés, rubrique « les Livres de la semaine »,
revue des professionnels du livre Livres Hebdo

Jean-Yves Vincent, note de lecture sur les Regards hallucinés,
journal « d'information déposé dans votre boîte aux lettres et présenté dans les bureaux de poste des villes du Pas-de-Calais »
l'Écho du Pas-de-Calais
(« Littoral, Ternoy-Lys, Gohelle, Artois »),
rubrique « Écoute-voir... / Livres », no 66, Lillers, juil.-août 2005

annonce de la publication des Regards hallucinés (et de la Poitrine étranglée), "journalzine" de poésie et littérature BASEMENTS-Ffwl,
Saint-Amand les eaux, sept.(-oct.) 2005

Jean-Marie Perret, note de lecture « Alain Marc et "l'extrême luminescence de la fatrasie" » (et citation de la poésie « Le ciel la nuit / ... »),
site de critiques de poésie Bleu de paille, fin sept. 2005 - lire la note de lecture (avec son "droit de réponse")

présentation des Regards hallucinés dans le catalogue littérature 2006 des éditions Lanore

Jean Chatard, note de lecture sur les Regards hallucinés (sous la citation « En poésie, chaque mot doit être irremplaçable » de Jean Cayrol),
le Mensuel littéraire et poétique
no 338 (p. 9), Bruxelles, Belgique, 12600 ex., fév. 2006

enregistrement d'une note sur les Regards hallucinés sur le cut-up sur le blog Silo de Lucien Suel, déb. mai 2006

présence des Regards hallucinés dans le catalogue littérature 2007 des éditions Lanore


- voir aussi les Collab(orations) En ligne -

 

participation à des salons, signatures et autres :
voir une premièrelecture à la maison familiale de Nancroix,
le salon régional, les deux annonces, la signature dans une librairie de Beauvais et le Marché de la poésie de 2005, trois autres salons régionaux avec l'entretien-minute de Kriss de 2005, une intervention dans une classe de CE2-CM1-CM2 en 2005, la lecture à l'Art rue dans l'art de 2006, le salon régional de 2007, le salon régional de 2008, le salon régional de 2009, les deux lectures de 2009, un autre salon régional de 2009
, la lecture de la comédienne et écrivaine Monique Enckell à Saorge en 2011, la lecture privée à Saorge en 2011, l'intervention dans un lycée en 2012, le 1er Festival de poésie de Creil 2012, la lecture privée de 2012, la lecture-spectacle de septembre, la lecture-spectacle d'octobre 2013, le salon régional de 2013, le 3ème Festival de poésie de Creil 2014, un salon et les interventions dans un lycée, la lecture privée de 2014, une signature après lecture, la carte blanche et la lecture de fin 2014, un salon de ville 2016, la lecture et un salon de ville 2017

 

 


PUBLICATIONS EN REVUES ET... EFFECTUÉES :

voir les extraits de la postface et les 2 notes publiés par la revue Passage d'encres pour son dossier Christian Jaccard
dans les Collab(orations) Revues,
les autres publications effectuées dans les Regards hallucinés Revues et... (avec d'autres extraits)


 

 

ISBN 978-285157-265-3 - 128 pages, format 130 x 190 - 13 €

collection « Lanore Littératures », éditions Lanore

 

libraires :

 

distribution et diffusion : afficher les coordonnées des distributeurs
ou contacter les éditions Lanore en direct

 

particuliers :

 

chez votre libraire habituel

 

Regards hallucinés est consultable en ce moment :
à la Librairie du Labyrinthe à Amiens

 

commander le livre en ligne et le retirer dans une des librairies du réseau Place des libraires
ou Decitre (région Rhône-Alpes)

 

commander le livre en ligne ou commander le livre en ligne et le retirer dans une des librairies Fnac,
Cultura,
lalibrairie.com
ou un centre Leclerc

 

commander le livre en ligne par Lanore,
sur Amazon.fr
ou sur Chapitre.com

 

partager, lire ou commander le livre en ligne par Libfly

 

 

Ils l’ont acquis :
Bibliothèque départementale de la Somme (renseignez le titre du livre)
C.D.I. du lycée Albert De Mun de Nogent-sur-Marne

Médiathèque du Beauvaisis centre ville
etc.

 

 

(Autres livres dans la collection « Lanore Littératures » :

Alice Machado, La Vallée des Héros, roman - 2ème édition
Alice Machado, La couleur de l’absence, roman
Alice Machado, Les silences de Porto Santo, roman - élu par le magazine ELLE

- dans les « Beaux livres » de la collection :

Colette, Nudité - réédité suivant la première édition de 1943 avec les dessins de Carlègle -

 

Livres dans la collection « Alchimies poétiques » :

Claudio Pozzani, saudade & spleen,
Marc Delouze, épouvantails,
Ingrid Ernst, encore loin de Tafilalt,
Jacques Darras, Andrea Doria avec un chat à Gènes
)

 

 

cet ouvrage a reçu le soutien
du Conseil Régional de Picardie dans le cadre de son action "Promotion du livre et de la lecture" 
*

* qui comprend notamment le "Prix du livre de Picardie", qui a été décerné depuis sa création à Luc Lang (Gallimard), Pierre Garnier (Bamberger), Philippe Lacoche (le Dilletante), Raymond Prunier (Calligrammes), Michel Host (Dumerchez), Gilbert Millet (Quorum), Roger Wallet (le Dilletante), Michel Butor (Dumerchez), Colette Lovinger-Richard (Viviane Hamy), etc.
  Autre ouvrage aidé sur la même période : la Hauteur des murs de Maurice Blanchard, éd. le Dilettante.


et du collectif d'artistes Artis Facta (Beauvais, Oise)

 

 



ce livre est disponible en version numérique

 

 



une lecture musicale a été réalisée

à l'École nationale de musique et de danse du Beauvaisis

 

 



une lecture au milieu d'improvisations musicales d'André Véchot

a été réalisée 

et un livre audio      produit